Vrac

Vrac n°19 (septembre 2019) : Criminal Minds • Dragon Quest XI • Citadelles

(Ceci est mon centième article sur le blog, je suis un peu émue !)

Aloha ! En ce dimanche matin d’automne (j’adore l’automne, vous n’imaginez même pas) je vous offre mon petit vrac du mois. Avec la rentrée, j’avoue m’être laissée un peu dépassée par tout ce que j’ai à faire (mon petit boulot à la fac, mes devoirs, ma vie à côté) donc ce sera un vrac assez « light » ce mois-ci pour vous parler de mes derniers coups de cœur : une série que vous connaissez probablement (et qui est, pour le coup, devenue une véritable obsession pour moi), un jeu vidéo, un jeu de société. J’innove un peu puisqu’il n’y a aucun livre quel qu’il soit ce mois-ci !

vrac19

Esprits Criminels

J’ai la fâcheuse tendance à m’intéresser aux choses très longtemps après tout le monde. C’est un peu ce qui m’est arrivé quand je me suis lancée dans Esprits Criminels, une série sur laquelle vous êtes sûrement déjà tombés en zappant le soir. J’avais déjà regardé trois-quatre épisodes par-ci par-là, mais récemment j’ai décidé de prendre les choses au début, et j’ai commencé à regarder la première saison, il y a deux semaines. J’en suis à la quatrième. Esprits Criminels a démarré en 2005 (ouch), sous la direction de Jeff Davis. La série entamera sa quatorzième saison le 3 octobre 2018.

s592(Résumé d’AlloCiné)

L’équipe des profilers étudie les comportements et les esprits torturés des criminels les plus dangereux du pays, afin d’anticiper les crimes d’un éventuel tueur. Chaque membre de cette unité d’élite a sa personnalité, son histoire mais aussi sa spécialité. Ils sont tous dépendants les uns des autres et les résultats dépendent aussi de cette complémentarité.

Bon en vrai, vous donner le résumé je suis pas persuadée que ce soit très utile, mais comme j’exagère à peine en disant que c’est mon obsession du moment, j’avais très envie d’en parler dans ce vrac. J’aime beaucoup les personnages (Spencer Reid must be protected) qui sont, jusque là, bien travaillés et intéressants, les intrigues, et surtout le cheminement psychologique qui les amènent à trouver les coupables. J’ai parfois lu des critiques qui disent qu’il semblerait parfois que leur « profilage » serve plus à excuser les coupables qu’autre chose, mais je trouve toute la démarche hyper intéressante. Bref, je passe plus de temps à regarder Esprits Criminels qu’à lire, dernièrement.

Dragon Quest XII

Il y a quelques mois, je vous avais parlé dans mon vrac d’un jeu de la saga Dragon Quest. Je récidive aujourd’hui parce que le 4 septembre est sorti le onzième opus de la saga, que j’avais précommandé comme la pigeonne que je suis (il faut dire que ça fait très longtemps que j’attendais qu’il sorte). Il a été développé par Square Enix, et est sorti chez nous le 4 septembre comme je vous l’ai dit, sur PS4 et 3DS. À noter que je me suis jetée sur la version PS4 parce que ça fait littéralement douze ans que j’attendais la sortie d’un nouvel opus sur console de salon, la majorité sortant sur console portable.

dragon-quest-xi-les-combattants-de-la-destinee-jeuAlors qu’il entame le rituel de passage à l’âge adulte de son visage, le héros de Dragon Quest : les Combattants de la destinée découvre qu’il possède un pouvoir étrange, probablement lié à la marque tout aussi bizarre sur sa main. Il découvre alors qu’il a en réalité été adopté, et sa mère lui recommande de se rendre dans la grande ville d’à côté, car il porte la marque de l’Éclairé, un être censé délivrer le monde des ténèbres. Mais tout ne se passe pas comme prévu, lorsque le seigneur l’accuse d’être l’engeance de l’ombre, et ordonne sa capture.

Je me suis lancée tête baissée dans le jeu, que je n’ai pas fini parce que je prends le temps (et parce que quand je commence à jouer, j’y joue quatre ou cinq heures d’affilée facilement). Jusque là, j’aime beaucoup le jeu : les graphismes sont très beaux et je suis contente d’avoir un nouveau Dragon Quest sur console de salon. On a beaucoup de liberté de mouvement, ce qui change des opus précédents où on se déplaçait uniquement en courant. Les personnages sont charismatiques et l’histoire prenante, bref, je ne regrette pas mon achat.

Citadelles

Il y a une chose que j’ai découvert il y a quelques années en commençant à sortir avec mon copain, c’est que j’aime beaucoup les jeux de société. Avant je connaissais seulement les classiques type Cluedo, Monopoly (pitié), Bonne Paye i tutti cuanti. Mais j’ai depuis découvert énormément de jeux très intéressants, autant des jeux de plateau que des jeux de cartes, de bluff, de chance, de dés… Citadelles est un peu un « classique ». Il en est à sa quatrième édition qui contient plusieurs extensions, et a été créé par Bruno Faidutti en 2000.

citadelles-zLe but du jeu est assez simple : vous devez construire votre citadelle, c’est à dire sept bâtiments. À chaque tour, vous tirerez une carte personnage, que vous tiendrez secrète jusqu’à ce que celui-ci soit appelé. Vous appliquerez alors les effets du dit personnage, qui vont de l’assassinant d’un autre personnage à la démolition des bâtiments des autres joueurs, j’en passe et des meilleurs, votre but étant d’essayer d’éviter qu’on ne vous vole votre argent ou vos cartes, tout en bâtissant le plus rapidement possible votre citadelle.

Ça paraît un peu brouillon comme ça, mais c’est réellement un excellent jeu. On peut y jouer de 2 à 7 ou 8 il me semble, il n’y a pas de plateau, tout se passe avec des cartes. Les parties ne se ressemblent jamais, et avec la nouvelle édition, on peut jouer avec des combinaisons de personnages variées qui permettent de changer les effets et pouvoirs pour expérimenter de nouvelles choses. C’est un jeu de chance, mais aussi un peu de bluff, très bien dessiné et très sympa à jouer avec des copains (surtout quand on y a joué plusieurs fois avec eux et qu’on commence à essayer de deviner quel personnage ils.elles vont prendre).


C’est fini pour ce mois-ci ! Vous pensiez que j’allais avoir oublié hein ? Ce vrac était ce mois-ci plus personnel, pour vous faire découvrir des choses que j’affectionne particulièrement, plus que pour commenter mes dernières lectures ou autres coups de cœur. J’espère quand même qu’il vous aura plu ! On se dit rendez-vous le mois prochain !

Publicités

6 réflexions au sujet de “Vrac n°19 (septembre 2019) : Criminal Minds • Dragon Quest XI • Citadelles”

  1. J’adore Esprits Criminels ! Mais je ne regarde plus depuis quelques saisons à cause des changements de casting, ugh… J’aime pas quand ça change trop… J’suis trop loyale au premier/deuxième groupe, haha

    Pour ma part, mon personnage préféré était Jason Gideon, j’adorais sa personnalité et son intelligence !

    T’en es déjà au centième article ? Ça passe vite !!! Félicitation 😛

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s