Fantastique, Roman, Romance

[Roman] Heartless • Marissa Meyer

Je suis le genre de lectrice un peu pigeon qui, quand elle a bien aimé quelque chose cherche à relire plus ou moins la même chose. Quand j’ai fini de lire The Lunar Chronicles, dont j’avais adoré l’intrigue, les personnages et l’univers, j’étais un peu triste, mais en sachant que l’auteure avait publié ce roman qui était aussi une réécriture — sans pour autant se passer dans le même univers — j’étais assez excitée. La critique en bref :

Première parution : 8 novembre 2016 (VO) / 5 octobre 2017 (VF) • De Marissa Meyer • Ma note globale : ★★★

J’ai lu l’édition Macmillan Children’s Books

913kJ0OQJjL

Résumé

(Résumé de la quatrième de couverture de l’édition PKJ)

La Reine de Coeur n’a pas toujours été la terrible souveraine d’Alice au pays des merveilles. Avant d’être couronnée, elle s’appelait Catherine et rêvait de devenir la plus grande pâtissière du royaume. Mais le sort a décidé de lui jouer un vilain tour : le Roi de Coeur veut absolument l’épouser et les parents de Catherine, très ambitieux, placent de gros espoirs en cette union. Catherine, elle, veut vivre librement et aimer celui qui fait battre son coeur : Badin, le bouffon du Roi.

Malheureusement au pays des merveilles, où s’entrechoquent magie, folie et monstres, les contes n’ont pas tous une fin heureuse…

Mon avis

Comme sûrement beaucoup de gens, j’aime beaucoup l’univers construit par Lewis Caroll avec Alice au pays des merveilles. Il y a ce côté totalement fantaisiste et complètement WTF, qui tend parfois même au malaise comme on ne comprend pas la logique des choses — puisqu’il n’y en a pas. Et puis bon, les réécritures de contes de fée me passionnent toujours autant, et j’avais beaucoup aimé la tétralogie de Marissa Meyer, donc Heartless ne pouvait être qu’une excellente lecture.

Malheureusement j’ai trouvé le temps extrêmement long au début de ma lecture. Je ne suis pas sûre du pourquoi du comment, mais il y a des chances que ce soit dû au fait qu’on met un temps EXTRÊMEMENT LONG à comprendre l’intrigue. Parce qu’il y en a une : le roman n’est pas qu’une simple histoire d’amour entre Cath et Jest (oui parce qu’en anglais il s’appelle Jest, vous ne m’en voudrez pas de l’appeler comme ça), mais on met beaucoup trop de temps à s’en rendre compte, et c’est un gros problème. Il doit y avoir au moins une bonne moitié du livre de passée avant qu’on commence à voir les contours de l’intrigue. Le truc, c’est qu’on voit bien au début qu’il y a des choses pas normales ; mais ça ne dessine absolument pas une intrigue, et c’est bien dommage.

J’ai quand même avancé dans ma lecture parce que l’univers était intéressant (Alice au pays des merveilles, tout ça) et surtout parce que les personnages valaient le coup. Enfin, pour tout dire, c’est surtout Jest que je trouvais intéressant.

Catherine est l’héroïne, et si je lui accorde quand même beaucoup de crédit, je l’ai trouvée un micro-poil trop fadasse. Bon, c’est quand même une jeune femme très courageuse et passionnée : elle n’a qu’un rêve dans la vie, c’est d’ouvrir une pâtisserie avec son amie (qui est servante chez elle). Sauf qu’étant une jeune fille de bonne famille, et en plus de ça courtisée par le roi — à son grand damne — il est absolument hors de question pour ses parents de la laisser vivre sa vie. C’est vrai quoi, on n’a jamais vu une bourgeoise tenir un commerce ! Mais ce que j’ai trouvé parfois un peu dommage, c’est qu’elle se définit toujours par rapport à autre chose : son rêve de tenir un commerce, ou bien Jest après.

Jest quant à lui a tout du personnage mystérieux et charismatique. Dès sa première apparition, on sent planer sur lui une aura étrange, presqu’inquiétante, ce qui en fait un personnage, forcément, super intéressant. Sa confiance en lui est impressionnante et ça lui donne réellement du charme. Du coup c’est intéressant de suivre ce personnage, dont le passé énigmatique se dévoile au fur et à mesure, à travers ses petits exploits de passe-passe et de charme. J’ai vraiment apprécié suivre les échanges où il était présent pour sa vivacité d’esprit et son côté vraiment très Alice au pays des merveilles, avec toute l’étrangeté qui va avec.

Bon vous vous souvenez peut-être si vous avez lu d’autres de mes revues, je suis un peu tatillonne sur les romances. Maiiiis j’ai bien aimé celle de Catherine et Jest ; elle ne casse pas trop pattes à un canard, et puis ça fait vraiment très « coup de foudre » mais comme on est plus ou moins dans un monde de contes de fée, ça ne m’a pas spécialement dérangée. D’autant qu’il y a quand même un côté très « âmes sœurs », mais leur romance est semée d’embûches, et surtout ils ne se tombent pas dans les bras dès le début. Un petit jeu de flirt se met en place, et c’était très appréciable.

Et enfin, il faut quand même un point sur l’intrigue, la vraie, puisqu’il ne s’agit pas seulement de l’histoire d’amour entre Jest et Cath. Des personnages étranges, un monstre sanguinaire, la vie n’est pas de tout repos au royaume de Cœur depuis quelques temps. Mais comme je l’ai dit, même si on voit quelques éléments depuis le début, j’ai vraiment eu du mal à voir vers quoi on se dirigeait. Quelle était la finalité de toutes ces choses disséminées depuis le début du roman ? Il y a des pistes qui sont parfois lancées pour être totalement abandonnées (notamment un point lancé par Jest dans peut-être le dernier tiers du livre malheureusement) avant que l’histoire prenne un virage à 180 degrés. Et c’est dommage, parce que finalement j’ai quand même franchement apprécié tout l’univers développé, les personnages qui sont à la fois originaux et prennent parfaitement place dans l’univers d’Alice au pays des merveilles, et même l’intrigue est finalement intéressante ! Dommage qu’on ne la comprenne qu’après une sorte de trèèèès longue introduction.

Mais malgré ça, j’ai apprécié le roman. J’ai adoré, comme je vous l’ai dit, le personnage de Jest, l’univers construit, et puis même la droiture d’esprit de Catherine — même si finalement ça la rend parfois un peu fadasse. Ce livre n’est finalement pas si fantastique que ça, mais si on aime le monde de Lewis Caroll et Marissa Meyer, c’est une lecture plutôt agréable !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s