Roman, Science-fiction

[Roman] Sirius • Stéphane Servant

Après trois jours de galère d’ordi (merci la mise à jour de Windows 10 qui a foutu mon PC en l’air) je prends enfin le temps de m’atteler à mes articles ! Pour vous parler d’un livre que j’ai attrapé au vol à la bibliothèque après avoir failli l’acheter parce que la couverture était jolie et que ma copine Cam. m’avait dit qu’elle avait lu qu’il était cool. Mon verdict ? Baaaaaaah… La critique en bref :

Première parution : 23 août 2017 (VF) • De Stéphane Servant • Ma note globale : ★★☆☆

J’ai lu l’édition Éditions du Rouergue

sirius

Résumé

(Résumé de la quatrième de couverture)

Alors que le monde se meurt, Avril, une jeune fille, tente tant bien que mal d’élever son petit frère, Kid. Réfugiés au cœur d’une forêt, ils se tiennent à l’écart des villes et de la folie des hommes… jusqu’au jour où le mystérieux passé d’Avril les jette brutalement sur la route. Pourchassés, il leur faut maintenant survivre dans cet univers livre au chaos et à la sauvagerie. Mais sur leur chemin, une rencontre va tout bouleverser : Sirius.

Mon avis

Bon pour être honnête, j’ai pas été franchement emballée par ce roman, et ce pour plusieurs raisons, que je vous exposerai un peu plus loin. J’aimerais juste vous parler du sentiment que m’a laissé cette lecture d’abord.

J’ai refermé Sirius en me demandant très sérieusement ce que je venais de lire. La lecture n’était pas mauvaise, mais la fin m’a laissée sur l’un des plus gros WTF que j’ai jamais vus. Comme toujours, cet avis n’engage que moi, mais je n’ai pas franchement compris quelle était la morale du roman, s’il y en avait une. Je ne vais pas vous spoiler — en tout cas pas tout de suite — mais cette fin m’a du coup laissé un goût amer, et le souvenir de ce roman n’est donc pas fameux.

Commençons donc par le début ! On n’a strictement aucune idée du monde et de la situation dans lesquels on est précipités aux côtés d’Avril et de Kid. On comprend vaguement qu’il y a eu une sorte d’apocalypse avec un virus et que les êtres vivants (hommes, animaux, plantes) ont été décimés, pour la plupart. Mais vaguement. Et certainement pas dès le début ; je suppose que ça donne un côté assez mystérieux au récit, mais j’aime bien avoir un minimum de background quand je lis. Là, même à la fin, on a compris grosso modo ce qui s’était passé mais ça reste quand même assez flou, et je trouve ça pas mal dommage. Là, on ne sait pas réellement quand ni où ça se passe même si ça a l’air d’être à une période proche de la nôtre. Je comprends le côté « universaliste » du coup, et la volonté de ne pas donner trop de repères, maiiiis personnellement j’aime bien avoir un minimum de choses qui m’indiquent la situation.

Parlons maintenant des personnages. On en croise quelques mineurs durant le road trip, ce qui apporte un peu de souffle frais sur le roman, mais globalement, on est coincé.e.s avec Kid et Avril. On les découvre petit à petit, et surtout on découvre leur histoire personnelle ; c’est un bon point que j’ai beaucoup apprécié. Dès le début, on sent que les choses sont plus compliquées qu’elles n’y paraissent, sans vraiment savoir dans quelle mesure. Et au fur et à mesure, on découvre leur véritable passé et ce qui les a menés jusqu’ici.

Je n’ai pas grand chose à dire sur Avril parce que je l’ai trouvée globalement plate, dans le sens où elle n’était ni sympathique ni antipathique comme personnage. Elle fait des erreurs, elle est courageuse, elle est plus que tout attachée à son petit frère Kid, mais… Voilà. J’ai lu le livre il y a trois semaines, et je n’ai pas de souvenirs de ce personnage ; elle ne m’a pas laissé d’impression marquante, et c’est dommage parce que c’est plus ou moins l’héroïne du roman tout de même. La seule chose que j’ai réellement apprécier chez elle, c’est son développement : on perçoit chez elle une maturité qu’elle n’avait pas avant le virus, et une qu’elle n’avait pas au début du roman.

Parlons maintenant de Kid. Alors, euh… J’avoue, je suis pas une grande fan des enfants, je sais jamais quoi leur dire et je comprends rarement ce qu’ils racontent. J’ai trouvé Kid insupportable. On ne sait pas exactement quel âge il a, ça doit être aux environs de sept ou huit ans. Et il s’exprime comme un enfant de deux ans, fait des caprices comme un bébé etc. Alors ouiiii, c’est sûr, il a passé cinq ans tout seul avec sa seule grande sœur comme figure adulte pour lui apprendre la vie. Mais c’est extrêmement agaçant. En tout cas ça m’a beaucoup agacée. C’est plus ou moins défendu par l’évolution WTF dont je vous ai parlé auparavant et qui mène à la fin du roman, mais ça ne m’a pas empêchée de grogner à chaque fois que Kid parlait à base de phrases pas françaises (on ne me fera pas croire qu’un enfant de huit ans ne sait pas parler correctement). J’ai même trouvé ça moins agaçant quand sa diction se détériore au fur et à mesure. Le début m’a vraiment énervée.

ENSUITE. Le point le plus agréable de ce roman c’est le côté « road trip ». Les personnages avancent dans de nouveaux lieux alors qu’ils n’avaient pas quitté leur abri depuis cinq ans, et donc ils découvrent de nouvelles choses, et de nouvelles personnes. Les autres personnages sont plutôt attachants (un peu ironique puisque je ne me suis pas attachée à Kid ou à Avril), comme le conteur que j’ai beaucoup apprécié. Tout ce petit monde se retrouve perdu dans un environnement hostile, où il n’y a plus aucune ressource ou presque, et tous réagissent différemment. C’est ça qui était le plus intéressant, parce qu’il faut bien avouer qu’on ne réagirait pas tous de la même manière en cas d’apocalypse. Il montre aussi toute la violence et la méchanceté de l’homme, avec certains passages à vous en donner mal au cœur (littéralement — certains passages sont extrêmement glauques), et il y a aussi un fond de critique sur l’extrémisme et les sectes qui est bienvenu, mais que j’ai trouvé malheureusement sous-développé.

Le roman est aussi relativement bien écrit. Alors je ne me rappelle plus exactement (je vous l’ai dit, ça fait trois semaines que je l’ai fini) mais il était tout de même agréable à lire puisque je l’ai terminé alors que vraiment, j’ai failli laisser tomber au premier tiers. C’est l’écriture de l’auteur et l’action qui se réveillait ENFIN qui m’ont poussée à continuer. Parce qu’il y a un gros problème de rythme. Le début était vraiment lent, et c’est pas tellement pour « mettre le décor en place » puisque j’étais aussi perdue au début qu’à la fin presque. Non, c’était juste lent, et il n’y a bien que la dernière partie qui est intéressante, mais tout retombe totalement à plat avec cette fin surnaturelle (au sens propre comme au figuré).

Là comme ça, je pense qu’il y aurait encore beaucoup de choses à dire sur ce roman, mais je vais m’arrêter là parce qu’il m’a laissée tellement de questions que j’ai peur de me mélanger et de spoiler à celles et ceux qui voudraient le découvrir. J’ai peut-être totalement raté le but du roman, qui est une histoire écologique et de respect à la nature, mais le côté surnaturel sorti d’absolument nulle part et absolument pas abouti m’a définitivement laissée une impression de WTF et un goût amer. Il a une sensation d’inachevé avec un nombre incalculables de questions auxquelles on n’a pas de réponses. C’est pour ça que je lui donne 2.5 étoiles — il y avait du potentiel, mais pas de conclusion satisfaisante ni de personnages attachants.

Publicités

4 réflexions au sujet de “[Roman] Sirius • Stéphane Servant”

  1. Je l’ai pas lu ! Mais beaucoup de gens me l’ont conseillé. Je suis en train de le lire en ce moment – en tout cas j’essaie mais j’ai mon rapport de stage à écrire – et j’arrive pas à rentrer dedans. Du coup j’ai pas lu ton article pour éviter les spoilers mais pour l’instant j’aime pas trop.

    J'aime

    1. Tu me diras quand tu l’auras fini… Mais il m’a pas franchement convaincue non plus. J’ai hâte que tu me donnes ton avis sur la fin qui m’a laissée totalement perdue et le regard dans le vague 😛

      J'aime

  2. « ma copine Cam. m’avait dit qu’elle avait lu qu’il était cool.  » >> C’est la plus grosse tromperie de la blogosphère que j’ai pu lire, surtout quand on lit le commentaire au-dessus HAHAHA

    Pour en revenir au livre, il avait l’air intéressant, mais comme j’attache beaucoup d’importance aux personnages et qu’ici ils ont assez fades, ça risque de ne pas le faire! Mais en même temps, ça m’intrigue 😛

    J'aime

    1. J’ai l’impression que ma phrase était mal tournée et que personne n’a compris ce que je voulais dire 😛 bref !

      Habituellement je t’aurais dit de te faire ta propre idée, mais j’arrive même pas à te conseiller de le lire. Il m’a vraiment laissée totalement dubitative et plus que déçue !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s