Vrac

Vrac n°16 (mai 2018) : Les Marvels • Le Courrier des miracles • Dragon Quest Heroes

Eeeeet je suis pas en retard. Sûrement pas en avance, mais pas en retard pour autant. En fait dernièrement je suis un peu démotivée à m’occuper du blog (même si je ne compte absolument pas le déserter), donc j’attends le dernier moment comme souvent pour faire mes articles. Mais ça va revenir. Et puis là j’avais aussi un problème pas très important mais ayant dû faire une réinitialisation de mon ordi à cause de la màj Windows (ugh…), j’avais perdu toutes mes polices personnalisées, ET JE VOULAIS PAS en mettre une différente pour la couverture du vrac. Mais j’ai réussi à la retrouver c’est bon. Bref. Au menu : un roman, un manga, un jeu vidéo (it’s been a while !).

vrac16

Les Marvels • Brian Selznick

En fait il s’agit d’un roman que j’ai lu dernièrement ; logiquement j’aurais dû faire un article complet dessus, mais mon retard qui n’en finit pas de s’allonger et le format spécial du livre font qu’il se retrouve ici. Il s’agit d’une histoire divisée en trois parties : un roman graphique, un roman écrit, et une conclusion graphique à nouveau. Je l’avais vu une fois en magasin (sa couverture est magnifique) et je l’ai trouvé plus tard à la bibliothèque. Il a été écrit et dessiné par Brian Selznick (dont vous avez peut-être entendu parler pour les nouvelles couvertures des Harry Potter qu’il a réalisées !), publié en France par Bayard en 2017.

Marvels Cover(Résumé de la quatrième de couverture)

Tout commence par un voyage en mer en 1766 sur le Kraken où se joue une pièce de théâtre… Entrez dans cette histoire en images et suivez une grande famille de comédiens, les Marvels, de génération en génération, jusqu’en 1900.
Puis, découvrez, un siècle plus tard, l’histoire de Joseph, échappé d’un austère pensionnat. Le garçon vient chercher refuge à Londres chez son oncle Albert Nightingale. Ce dernier vit dans une étrange maison comme sortie d’un autre monde… Qui vit entre les murs ? Qui sont ces Marvels dont les portraits fleurissent partout ? Joseph décide de percer le mystère des lieux…

Ce livre est… Étrange. J’ai adoré lire (enfin plutôt regardé) la première partie qui fait un truc comme 300 pages. Au début le dessin de Selznick m’a prise de court, mais finalement on s’habitue rapidement, et c’est très joli et prenant. Arrivée au roman écrit, j’ai eu du mal à accrocher au début. C’est un petit peu long à démarrer parce qu’il y a toute une ambiance à construire, celle du Londres des années 90. Mais après ça, ça allait tout seul, j’ai tout fini d’une traite une fois que je suis vraiment rentrée dedans. Le livre offre toute une réflexion sur les histoires et leur importance dans la vie des gens, et sur l’amour. En plus il y a un côté très meta, et j’adore ça. Bref, c’est une lecture à essayer !

Le courrier des miracles • Noboru Asahi

J’étais persuadée d’avoir déjà écrit un truc sur ce manga ! Mais en fait pas du tout. J’ai commencé cette série (enfin, commencé, j’ai lu que le premier tome et le deuxième attend d’être lu depuis six mois sur mon étagère) il y a un an et demi peut-être, au moment où j’ai décidé de recommencer à lire des mangas, et des nouvelles séries surtout. Le courrier des miracles ne fait que trois tomes, vous comprendrez donc mon choix. Il a été écrit et dessiné par Noboru Asahi, et est publié chez nous par Komikku.

courrier-des-miracles-1-komikku(Résumé de Manga-News)

Makoto a une vie de lycéen ordinaire jusqu’au jour où il vole au secours d’un pigeon attaqué par un corbeau. Cet événement anodin marque le début d’une série de malchances pour lui puisque sa petite amie le quitte et qu’il a un grave accident de moto. Il se réveille dans un monde parallèle où un accord lui est proposé. Il devra livrer des “miracles” à des humains s’il veut retourner dans son corps, plongé dans le coma. Il accepte ce marché malgré lui et va devoir persuader des gens d’accepter des paquets mystérieux renfermant des miracles ! D’apparence normale dans le monde réel, il est pourtant un fantôme et cette situation extraordinaire va l’amener à réfléchir sur sa propre vie.

Comme déjà dit, j’ai lu que le premier, mais écrire cette mini-critique m’a donné envie de lire le second donc je risque de m’y atteler. Je trouve l’intrigue de ce manga juste formidable ! Makoto est réellement un jeune homme désabusé, et son « travail » de livraison de miracles va petit à petit le faire réfléchir sur le sens de sa vie et de la vie en général. Il ne voyait que son propre malheur, mais il va apprendre à considérer celles des autres, et c’est une leçon très importante pour tout le monde. Je vous donnerai mon avis détaillé quand j’aurai fini la série !

Dragon Quest Heroes

Et je finis avec un jeu vidéo, qui n’est pas nouveau mais là ça fait quelques jours que je passe ma vie dessus donc je me suis dit « why not », c’est mon vrac je fais ce que je veux d’abord. Il faut savoir que la série des Dragon Quest est l’une de mes sagas préférées ; l’ambiance des jeux très heroic fantasy, les graphismes (les personnages de tous les opus sont dessinés par Akira Toriyama, le papa de Dragon Ball) et la bande originale en font des RPG juste géniaux à mes yeux. Mais Dragon Quest Heroes est un spin-off puisqu’il ne s’agit pas d’un jeu au tour par tour, mais d’un beat’em all (un jeu où tu fonces dans le tas pour défoncer des méchants). Il est sorti sur PS4 (uniquement) en octobre 2015.

6ea059dd459ce86c524a865f7de42211(Résumé Wikipédia)

Le jeu se déroule dans le royaume fictif d’Arbera où cohabitaient pacifiquement les hommes et les monstres jusqu’à ce qu’un jour, une onde de choc mystérieuse frappa le monde, emplissant les monstres d’une rage destructrice. Le royaume doit désormais faire face à une véritable armée de démons à ses portes mais peut compter sur Lucéus, le capitaine de la garde royale au tempérament plutôt calme et posé, et Aurore, sa collègue plutôt drôle et intrépide, pour rétablir l’ordre et apaiser ces hordes de monstres déchaînés en récupérant leur cœur.

J’adoooore les J-RPG au tour par tour donc j’étais un peu sceptique, mais je suis un peu une groupie des Dragon Quest et le jeu avait d’excellentes notes. Il ne faut pas s’y tromper, c’est pas parce que c’est un beat’em all qu’on peut bêtement finir le jeu en restant appuyé sur une touche (à l’image des jeux de baston à la Tekken). C’est aussi un jeu de stratégie avec des personnages hauts en couleur (dont une grande partie sont issus des Dragon Quest précédents). Le graphisme est dans la lignée des DQ avec le côté très manga, la musique est parfaite, le jeu est rythmé, l’histoire casse pas trois pattes à un canard mais est bien quand même, bref, j’ai passé en moins d’une semaine une quinzaine d’heures dessus, donc je peux dire que j’adore ce jeu. Comme tous les jeux Dragon Quest auxquels j’ai joué (une groupie je vous ai dit !)


L’article est un poil plus long que d’habitude j’ai l’impression… Mais j’avais beaucoup de choses à dire sur les sujets que j’avais choisis ! Maintenant il faut VRAIMENT que je reprenne le rythme pour mes revues ; plus je suis en retard, plus ça me déprime et moins je prends le temps d’écrire mes articles. Au boulot !

Publicités

2 réflexions au sujet de “Vrac n°16 (mai 2018) : Les Marvels • Le Courrier des miracles • Dragon Quest Heroes”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s