Fantastique, Roman, Young-adult

[Roman] Hero at the Fall • Alwyn Hamilton

And that’s a wrap ! Ça y est, j’ai fini la trilogie de Rebel of the Sands, et je suis un peu triste. J’avais acheté ce troisième tome peu après sa sortie (à Shakespeare & Co., donc j’ai le joli tampon en première page) et je l’ai un peu laissé traîner parce que mine de rien, je n’avais pas envie de devoir dire au revoir à Amani et tout le reste. La critique en bref :

Première parution : 15 novembre 2017 (VO) • De Alwyn Hamilton • Ma note globale : ★★★★★

J’ai lu l’édition Faber & Faber (506 pages)

► On est sur un dernier tome les gars, donc spoilers droit devant ! Comme je ne peux que vous conseiller de lire les deux premiers tomes (critiques du premier et du second) et de ne pas gâcher la surprise, ne lisez pas la suite. Vous êtes prévenu.e.s !

9780571325436

Résumé

(Traduction rapide de la quatrième de couverture)

Il était une fois un désert en état de siège, et personne pour le défendre…

Les rebelles sont écrasés : la plupart sont capturés, brûlés vifs, ou morts. Sauf Amani, et c’est à elle de protéger les survivants. Mais comment une seule fille peut sauver toute une rébellion ?

C’est alors que les armées étrangères commencent à traverser les plaines désertiques, et que le Sultan démarre sa chasse aux rebelles dans les rues d’Izman. Amani doit maintenant prouver qu’elle n’est plus une fille du désert, qu’elle a appris quelques tours depuis…

C’est ici que commence la dernière bataille pour le trône. Qui prendra le pouvoir, qui triomphera, qui vivra et qui mourra ? Tous les héros sont mortels, au final….

Mon avis

C’est la dernière fois que je peux le dire alors j’en profite : J’AIME TELLEMENT LA COUVERTURE. Le mélange du rouge et du doré est absolument magnifique, le contraste est éblouissant et tous les petits détails sont tellement soignés ! Et même les pages de début de chapitre sont décorées à l’intérieur, c’est formidable. Cette saga fait sûrement partie des plus belles que je possède.

Retrouver une dernière fois l’univers d’Amani, de Jin et de tous les autres était toujours aussi génial. L’ambiance orientale, les histoires de djinns, les traversées du désert et les légendes sont toujours aussi présentes, voire plus encore. Je l’ai déjà dit dans mes précédentes critiques mais on se sent très rapidement emportés dans cet environnement désertique, au point d’oublier qu’on n’est pas en plein cagnard au milieu d’une mer de sable quand on lève les yeux du roman. La trilogie de Rebel of the Sands vous emporte dans son univers sans vous laisser le choix de garder les pieds sur terre — mais promis, vous ne regretterez pas le voyage.

Dans cet ultime tome, on voyage encore plus que dans les précédents : on voit des paysages différents de d’habitude, d’Izman ou de Dustwalk, la petite bourgade d’où venait Amani et où elle a juré de ne pas remettre les pieds. Finis le confort du palais du Sultan ou de la tente qu’elle partageait avec Shazad au camp des rebelles. Ce qui reste de la rébellion est jeté sur la route dans l’espoir de sauver le pays. C’est agréable de voir d’autres endroits qu’Izman et de rencontrer d’autres personnages ; le monde de Rebel of the Sands prend en profondeur et on se rend mieux compte de son étendue.

Concernant l’intrigue, j’avoue que le suspens était quand même relativement soutenu. Je pensais à 95% que ça se finirait bien — parce que les belles histoires se finissent bien, c’est mieux et c’est plus vendeur — maiiiis j’avais quand même un petit doute. Du coup, il y a plusieurs moments où on se dit « Oh shit ça sent la catastrophe, ça sent la catastrooophe ». Mais j’ai tellement aimé suivre les différentes élaborations de plan d’Amani, et de Shazad quand on la retrouve aussi (j’aime beaucoup Shazad). J’apprécie beaucoup le fait que leurs stratégies ont beau être assez idéalistes et viser le moins de victimes possibles, tous les rebelles sont conscients du danger de mort qui plane au dessus de leur tête.

Et d’ailleurs, j’ai assez mal vécu certaines scènes. Petit spoil à suivre, mais je ne donnerai pas de noms. Même si je n’apprécie jamais la mort d’un personnage (ou de deux, ou plus), je trouve quand même que c’est une bonne chose qu’Alwyn Hamilton ait décidé de sacrifier certains des protagonistes. À l’image d’Imin à la fin du second tome, plusieurs personnages trouvent la mort dans le roman, et c’était tellement déchirant. Parce que même si on sait que dans tous les combats de la rébellion il y a eu des morts, ceux-ci n’avaient pas de noms ; là, ce sont des gens qu’on a appris à aimer en suivant les aventures d’Amani qui perdent la vie, et il y a un passage en particulier où je ne faisais pas la fière parce que j’aimais beaucoup ce personnage. Mais bref. Tout ça pour dire que même si j’étais triste, ça rend encore plus dur la réalité des combats.

Je vais maintenant soulever un défaut que je reproche au livre : il m’a laissée sur ma faim concernant certains points. L’intrigue principale a une conclusion claire et précise, mais il y a des choses soulevées qui n’ont strictement aucune conclusion, ou alors je ne sais pas, je suis complètement passée à côté ou j’ai sauté un chapitre. Je ne m’explique pas tout un passage qui introduit un élément très important du folklore présent dans Rebel of the Sands avec les djinn, les goules et les skinwalkers, et qui retombe complètement comme un soufflé. Je m’attendais à un énorme retournement de situation, et en fait on est totalement à l’opposé avec un point qui est laissé totalement sans explication, donc je suis un peu frustrée de ce côté.

Mais l’exploitation des djinns et de toute leur mythologie (en dehors de ce point laissé en suspens) était toujours aussi intéressante ! Ils prennent une place très importante (enfin, ils en ont toujours eu une) dans l’univers, et on découvre une autre de leur facette. Ils sont tour à tour exploités, exploitant, spectateurs… On comprend peu à peu comment et pourquoi les djinns s’amusent avec les humaines, et l’existence des demdjis. Ça leur donne, assez ironiquement, un côté plus humain car on les comprend mieux.

On retrouve aussi plusieurs personnages qu’on avait croisés dans le premier tome (donc qu’on a eu le temps d’oublier plus ou moins, c’est vrai), ce qui arrive comme une surprise totale. En fait, Amani croise un très grand nombre de personnages, et certains vont surgir de son passé au moment où elle s’y attend peut-être le moins. Ce que j’ai adoré, c’est aussi que, comme je vous l’ai déjà dit, la rébellion va beaucoup se déplacer, et qu’elle va voir ses rangs gonfler de partisans dans sa route à la reconquête d’Izman ; au début, les rebelles ne sont qu’une poignée, mais finalement, on voit que c’est le pays tout entier qui est acquis à leur cause. Et c’est beau.

Un dernier petit point pour parler d’Amani, quand même, c’est noter héroïne il ne faut pas l’oublier. J’aime beaucoup son personnage qui a beaucoup grandi et pris en maturité depuis le premier tome ; on peut vraiment voir la différence entre la jeune fille qu’elle était à Dustwalk et la demdji combattante qu’elle est devenue. Elle a pris confiance en elle et en les autres aussi, elle a des convictions, et des pouvoirs tellement cools (il y a un passage formidable digne d’un conte de fée et c’était tellement bien) ! Elle est aussi incroyablement courageuse, et vu toutes les horreurs dont elle a été victime, je la trouve extrêmement forte et déterminée à apporter la paix à son pays. C’est vraiment une héroïne bien construire, un point qui mérite d’être souligné.

Je vous recommande vraiment de lire cette saga, si vous ne vous y êtes pas encore attelé.e ! L’univers est génial, les personnages sont cools et les rebondissements sont toujours là pour vous surprendre, il y a vraiment beaucoup de bonnes choses dans Rebel of the Sands, et je suis un peu triste que ce soit terminé.

Publicités

4 réflexions au sujet de “[Roman] Hero at the Fall • Alwyn Hamilton”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s