Fantastique, Roman, Romance

[Roman] La mémoire de Babel • Christelle Dabos

Je suis en train d’arriver au bout de ma PAL, mais en même temps j’ai dépensé beaucoup d’argent dernièrement ce qui fait que je m’empêche d’acheter d’autres livres — donc je vous avoue que je suis pas bien à la vue de cette pile qui diminue ! Mais bon, je ne vais pas garder mes livres entassés juste pour faire joli. Même si après avoir fini ce roman, je me suis dit que la frustration de devoir attendre un an ou deux avant la suite allait avoir ma peau… La critique en bref :

Première parution : 1er juin 2017 (VF) • De Christelle Dabos • Ma note globale : ★★★★☆

J’ai lu l’édition Gallimard Jeunesse

► La suite va contenir des spoilers si vous n’avez pas lu les tomes un et deux de la série de La Passe-Miroir ! Vous êtes prévenu.e.s !

la-memoire-de-babel-la-passe-miroir-t3-de-christelle-dabos

Résumé

(Résumé de la quatrième de couverture)

Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui, il lui faut agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d’information divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn?

Mon avis

Après la fin du second tome, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Ophélie et Thorn sont séparés, on ne sait absolument pas où a disparu monsieur, et madame doit retourner sur son arche. Vu tout ce qu’on avait appris sur Dieu et sur les esprits de famille, j’avoue que je ne savais pas trop vers quoi la série allait se diriger.

Avec La mémoire de Babel, on découvre une toute nouvelle arche — l’arche de Babel, vous suivez ? Le système des arches et des pouvoirs familiaux est l’un des points forts de l’histoire de Christelle Dabos, donc j’étais pressée de découvrir Babel, d’autant que forcément, on pense à la tour de Babel avec un nom pareil. Autant j’ai aimé l’atmosphère qui se dégageait de l’arche, autant j’ai été plutôt déçue des pouvoirs de ses habitants. Ils sont les maîtres des sens, et ont donc au choix la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût ou le toucher extrêmement développé, mais en soi ce n’est quasiment pas développé. J’ai trouvé ça un peu dommage, parce qu’il y avait beaucoup de choses à exploiter ; malheureusement, il y a beaucoup moins de personnages qui prennent de l’importance ici que sur le Pôle ou sur Anima — ou tout du moins c’est l’impression que j’ai eu en ayant fini ma lecture.

J’ai aussi été déçue par le fait que l’histoire est uniquement centrée sur Ophélie. Alors, je sais qu’elle est l’héroïne de la saga et qu’on suit majoritairement son point de vue, mais j’ai quand même trouvé dommage qu’on ne voit pas plus d’autres personnages ; étant donné qu’elle est seule une grande partie du roman, on se retrouve un peu « coincé.e » avec elle sans pouvoir se libérer l’esprit grâce à un autre personnage. Du moins un autre personnage agréable, parce que les trois quarts des gens qu’elle rencontre sur Babel sont aimeraient la voir disparaître de leur arche — voire disparaître tout court. Ça m’a du coup un peu fatiguée à la fin de n’avoir personne d’autre à observer qu’Ophélie, déjà que je n’en suis pas super fan — même si je ne la déteste pas du tout.

Et encore deux points négatifs à mes yeux : le lancement de l’intrigue sort complètement de nulle part — enfin non, on nous explique ce qui se passe, mais ça fait vraiment trop gros pour moi. Et je ne supporte toujours pas la relation amoureuse entre Thorn et Ophélie, je n’ai jamais lu de romance qui me paraisse aussi peu naturelle que la leur, c’est assez désagréable.

En dehors de ça, ma lecture était très bonne.

Je suis très contente de suivre les aventures d’Ophélie parce que, même si le personnage n’est pas un de mes chouchous, je trouve qu’elle prend en maturité et en assurance, et c’est vraiment un bon développement. Depuis son mariage avec Thorn, elle a hérité de ses griffes, dont elle n’a aucune idée de comment s’en servir. Elle en a peur, mais en même temps comme elle ne sait pas comment ça marche, elle est bien incapable de pouvoir les contrôler. Et étant donné que pour la première fois de sa vie, elle se retrouve totalement seule, et qu’elle doit en plus cacher son identité puisque Dieu et tout Anima la recherchent, elle doit se débrouiller par ses propres moyens. C’est là qu’on voit qu’elle est ingénieuse et surtout très courageuse et déterminée : malgré tous les obstacles qui se dressent sur sa route, elle n’abandonne pas et endure tous les supplices pour réussir la mission qu’elle s’est confiée.

Évidemment, l’intrigue prend aussi en profondeur. J’aime beaucoup tout ce qui est mis en place avec l’histoire de la Terre avant la déchirure, la mythologie qui est mise en place avec des divinités issues de plusieurs régions et le concept d’un Dieu sur lequel, même à la fin de ce troisième tome, nous n’avons pas encore tous les éléments. En fait, plus Ophélie — et nous, par la même occasion — découvre de nouveaux éléments, plus le mystère s’épaissit et moins on y comprend quelque chose. Du coup le suspens est très bien entretenu et j’attends avec impatience le quatrième tome.

Le rythme est parfois un peu inégal, mais ça ne m’a pas gênée plus que ça. On suit la vie d’Ophélie et ses mésaventures, ce qui fait qu’il y a certains passages où on a l’impression de piétiner, et d’autres où tout va extrêmement vite ; c’est sûrement lié à tout le reste du livre et aux événements qui marquent l’avancée d’Ophélie. Elle se retrouve parfois coincée, de par sa position, et n’a plus d’autres choix que d’attendre une date précise ou bien que les choses se règlent d’elles-mêmes, faute de pouvoir intervenir par elle-même. Il y a aussi quelques rebondissements bienvenus. Et puis bon, on attend qu’une seule chose : qu’Ophélie retrouve Thorn, qu’ils s’expliquent tous les deux et qu’ils élaborent un super plan pour sauver le monde.

J’ai adoré les quelques chapitres qui se passent au Pôle, du point de vue de la filleule d’Ophélie. Bien qu’elle n’ait que deux ans, elle est très intéressante et a des pouvoirs très étranges que même ses propres parents ne semblent pas cerner. Elle voit énormément de choses, et mine de rien elle arrive aussi à se faire comprendre de son entourage, malgré son jeune âge. Je l’ai adorée et j’espère qu’on la verra un peu plus dans le dernier tome — je suppose que oui, vu comme elle est partie, elle sera sûrement un personnage essentiel.

Et enfin, il faut qu’on parle du message en filigrane de ce livre. Déjà dans le second tome, on commençait à voir un peu les sous-entendus des personnages « puissants » qui s’appliquaient à faire disparaître toute personne qui a un peu trop de connaissance et / ou de contrôle sur quelque chose qui leur échappe. La censure est extrêmement présente. J’attends de voir exactement ce que le personne de Dieu (qui d’ailleurs, comme je l’ai déjà dit, recèle de très nombreux mystères visiblement) pour voir s’il s’agit d’une critique de la religion, mais très clairement on note que sur chaque arche, des gens font tous les efforts du monde pour mettre hors de portée du reste des habitants certaines connaissances. Sur Babel, il y a même une censure de langage : aucun mot relatif à la guerre ou aux armes est formellement interdit, parce que c’est trop éloignée de la « bonne pensée ». Je trouve ça très intéressant d’aborder ce thème, surtout dans un roman jeunesse.

Je finirai cette critique en disant que ce tome m’a un peu déçue par rapport au second, mais que je considère quand même la série de La Passe-Miroir comme un must-read de la littérature jeunesse et fantastique française. Lancez-vous si ce n’est toujours pas fait !

Publicités

5 réflexions au sujet de “[Roman] La mémoire de Babel • Christelle Dabos”

    1. Effectivement, ça va être difficile d’attendre que le quatrième tome sorte ! En plus j’ai peur d’oublier un peu l’intrigue d’ici à ce qu’il sorte, vu comme j’ai eu du mal à me rappeler ce qui se passait dans le second tome en commençant le troisième alors que je l’avais lu en janvier :p !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s