Coup de cœur, Fantastique, Jeunesse, Roman

[Roman] Exile • Shannon Messenger

Ma pile à lire n’est pas si impressionnante que ça, mais à chaque fois que je finis un livre je me retrouve à contempler le tas en me demandant par où je peux l’attaquer. J’avais très envie de lire la suite des aventures de Sophie, mais en même temps je ne veux pas tout lire d’un coup pour pouvoir savourer un peu — mais j’avoue que c’est très dur. La critique en bref :

Première parution : 1er octobre 2013 (VO) / 15 janvier 2015 (VF) • De Shannon Messenger • Ma note globale : ★★★★★

J’ai lu l’édition Aladdin

► Je vous rappelle qu’il s’agit du second tome de la saga Keeper of the Lost Cities ; la revue contiendra donc des spoilers sur les événements du premier volume, dont vous pouvez retrouver la critique ici. Vous êtes prévenus !

81gvHKiCeoL

Résumé

(Résumé de la quatrième de couverture)

Depuis qu’elle a quitté sa famille humaine pour aller vivre parmi les elfes et étudier à l’académie de Foxfire, Sophie n’a pas manqué d’attirer tous les regards sur elle… et son enlèvement n’a rien arrangé ! Le monde elfique, pour qui le mot « crime » était jusque-là quasi inconnu, est en émoi et la révolte gronde…

Pourtant, une découverte extraordinaire pourrait permettre de ramener le calme au sein des Cités perdues. Sophie tombe en effet nez à nez avec une alicorne, une créature fabuleuse que les elfes croyaient disparue, symbole pour eux d’un nouvel espoir. Mais la jeune Télépathe, chargée de s’occuper de l’animal, va vite déchanter : déjà bien éprouvée par la reprise des cours imminente et les messages toujours plus énigmatiques du Cygne Noir, elle se retrouve en plus contrainte de prendre un risque immense pour protéger l’un de ses proches d’une mort certaine…

Mon avis

Cette saga est orientée jeunesse, et même si je n’ai lu que deux tomes pour l’instant, je pense pouvoir dire que je suis vraiment devenue fan. Il n’y a qu’à voir la rapidité à laquelle j’ai lu ces deux premiers volumes par rapport au reste de mes lectures (à peine deux jours chacun). Donc j’ai vraiment vraiment vraiment envie de lire la suite.

Le premier tome servait surtout à mettre en place l’univers et l’intrigue, qui au final sont plus complexes qu’il n’y paraît. Avec ce volume, les choses se mettent vraiment en place et l’intrigue prend de l’ampleur. J’ai absolument adoré le système spirituel que Shannon Messenger a construit. On apprend assez tôt dans Exile que les elfes peuvent perdre la tête, et se Perdre tout court — comment ça a été traduit en français ? — à cause de la culpabilité. C’est une idée que j’ai trouvée fantastique, notamment parce que l’auteure a exacerbé la réalité de notre monde. Quand on commence à se prendre la tête et à culpabiliser, qu’on ait tort ou raison de le faire d’ailleurs, on finit par ne plus vivre notre vie et on reste enfermé dans notre esprit, à enchaîner les « et si … ». Du coup, tout cet aspect psychologique est ici carrément définitif puisque la culpabilité ronge les elfes jusqu’à ce qu’ils se Perdent ; et à partir de là, il n’y a plus rien à faire.

Il y a aussi d’autres aspects assez sombres dans ce volume. Sophie doit par exemple faire face à certains de ses amis qui lui tournent le dos, sans qu’elle sache réellement s’ils ont raison de le faire ou non — et encore une fois se pose la question de la culpabilité, sentiment que son mentor lui ordonne de refouler le plus loin possible dans son esprit. Le deuil est aussi très présent puisque Sophie va commémorer l’anniversaire de la mort de la fille de ses parents adoptifs, et en découvrir un peu plus sur cet événement tragique dont personne n’ose parler. Elle en apprend donc plus sur ce nouveau monde qui est devenu le sien, et dont tout le monde autour d’elle semble penser qu’il est bien mieux que celui des humains — pour qui ils n’ont souvent que du mépris et de la condescendance.

Le personnage de Sophie prend donc encore en maturité dans ce volume. C’est vraiment une caractérisation que j’apprécie, parce que les adolescents — a fortiori les jeunes adolescents, Sophie n’ayant que treize ans — sont bien souvent qualifiés seulement par leur innocence et / ou leur ignorance. Sophie apprend des choses, fait face à de très nombreux obstacles, et surtout elle se fait ses propres idées sur les choses qui l’entourent. Ses décisions ne sont pas toujours les plus judicieuses, mais elle réfléchit beaucoup avant de se bloquer sur une idée, et c’est vraiment une bonne chose. Elle se retrouve aussi effrayée à l’idée que quelque chose en elle soit brisé, et qu’elle soit encore plus anormale qu’elle ne l’était avant, et elle va tirer ses propres conclusions de cette situation, avec l’aide de son entourage. Et sa relation avec Silveny, l’alicorne, est adorable aussi ; un peu plus qu’un simple animal domestique, Sophie se lie réellement d’amitié avec elle, et cherche réellement à l’aider du mieux qu’elle le peut, même si elle n’a pas réellement choisi sa position.

On voit aussi beaucoup plus du personnage de Keefe ici. Il assume parfaitement son rôle de comic relief, mais il est plus que ça ; c’est le seul à ne pas traiter Sophie comme si elle était soit une paria, soit un objet précieux à conserver à tout prix. Il manque de tact parfois, mais c’est un garçon entier qui ne se laisse pas dicter sa conduite par ce qu’on attend de lui — seulement par ce qu’il a envie de faire. Il prend les choses comme elles viennent, et se révélera un supporter de taille pour Sophie lorsque Fitz, qui jusque là était celui qui l’aidait toujours, lui tourne le dos. Keefe se démarque donc, il n’est plus seulement le copain rigolo, le meilleur ami de Fitz, mais un ami sur lequel Sophie sait qu’elle peut compter.

En bref, j’ai adoré ma lecture. J’espère que les tomes suivants seront de la même trempe — je n’en doute pas vraiment mais bon. J’apprécie beaucoup le fait que Shannon Messenger, dans un roman jeunesse, ne considère justement pas les enfants / adolescents comme des idiots, et les confronte à des choses difficiles, en prenant soin de décortiquer les sentiments de chacun, de faire comprendre qu’il y a plus qu’un seul côté à toute chose, et qu’il est important de ne pas s’enfermer dans des sentiments négatifs. Keeper of the Lost Cities est une série que j’aime beaucoup, et que j’espère continuer à aimer comme cela, voire plus encore !

Publicités

3 réflexions au sujet de “[Roman] Exile • Shannon Messenger”

    1. J’ai vraiment un coup de cœur pour cette série ! Bon j’ai lu que les deux premiers, mais j’ai autant adoré le premier que le second, donc j’ai bon espoir que ça continue par la suite :p J’espère qu’il te plaira à toi aussi ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s