Manga

[Manga] Daisy • Reiko Momochi

Il y a des mangas dont j’oublie parfois l’existence alors que j’étais très impatiente de les lire quand je suivais encore les actualités des sorties. L’avantage derrière cette mémoire défectueuse, c’est que je peux me rattraper quelques années plus tard sans la frustration de devoir attendre la sortie de chaque tome individuel, donc d’un côté c’est pas plus mal. La critique en bref :

Nombre de tomes : 2 (terminée) • De Reiko Momochi • Ma note globale : ★★★★☆

C’est publié chez nous par Akata

daisy

Résumé

(Résumé d’Akata)

Depuis le terrible tsunami qui a frappé Fukushima, Fumi n’ose plus sortir de chez elle. Trop inquiète pour sa santé, à cause des éventuelles radiations émises par la centrale. Pourtant, en dernière année de lycée, il faudra bien qu’elle se décide à retourner en cours. Mais est-il seulement possible de recommencer à vivre et de faire comme si de rien n’était, quand même une simple pluie représente la menace d’une contamination radioactive ? Heureusement, elle pourra compter sur Moé, Ayaka et Mayu, ses trois meilleures amies. Ensemble, elles comptent bien profiter de la vie, et surtout sortir toutes diplômées du lycée ! Elles décident alors de créer un groupe de musique, Daisy, pour se redonner du courage. Mais très vite, la réalité les rattrape et…

Est-il possible de construire leur avenir sur cette terre polluée qu’est-devenue Fukushima ? En tant que filles, en tant que femmes, en tant que futures mères… Tandis que le reste de la jeunesse japonaise et du monde a le droit de profiter de sa vie dans l’insouciance, tandis que le monde entier a oublié le drame qui s’est abattu sur Fukushima et que ses habitants tombent dans l’oubli, quel avenir s’offre à ces adolescentes, à l’aube de leur vie d’adulte ?

Mon avis

Histoire de tout de suite justifier ma notation, je n’arrive pas à trouver d’énorme défaut dans ce manga qui mérite de lui enlever une étoile. Mais en même temps, je ne me voyais pas lui donner cinq étoiles, je ne sais pas exactement pourquoi. J’ai beaucoup aimé cette lecture, mais c’est sûrement sa brièveté — seulement deux tomes je vous rappelle — qui m’a peut-être empêchée de lui donner la note maximale ? Et les dessins parfois un peu bizarres, mais c’est loin d’être un gros défaut. Enfin bon, trêve de blabla, passons aux choses sérieuses.

Comme je vous l’ai dit dans l’intro, j’avais déjà entendu parler de ce manga au moment où il allait sortir. Quand j’ai commencé ma lecture, je me suis rendue compte que j’avais déjà dû me pencher dessus parce que le début de l’histoire me rappelait des souvenirs. Mais je suis contente de l’avoir lu maintenant, tout simplement parce qu’on n’entend quasiment plus jamais parler de la catastrophe de Fukushima, en 2018. Cette petite lecture rapide m’a rappelée les événements de 2011, le surréalisme de la situation, quand le Japon retenait son souffle et que le reste du monde se disait plus ou moins que de toute façon, c’était pas chez eux donc il n’y avait rien à faire. Je suis un poil trop jeune pour avoir vécu Tchernobyl, donc Fukushima était la première catastrophe nucléaire dont j’étais « témoin ». Le fait qu’elle arrive dans un pays que j’adore était assez égoïstement encore plus terrible (je ne dis pas que j’aurais préféré que ça arrive dans un autre pays, loin de là. J’espère que vous comprenez ce que j’entends par là.)

Donc Daisy, dont le sous-titre est « lycéennes à Fukushima », raconte la vie d’une lycéenne et de son entourage, qui tente de se reconstruire après la catastrophe. Les faits sont inspirés de témoignages de victimes de Fukushima, et l’auteure a écrit une courte post-face à la fin du second tome pour en parler. Il y a donc une succession de chapitres durant lesquels se passent divers événements, des joyeux, des beaucoup moins joyeux ; la vie est difficile pour tous ceux qui se retrouvent piégés à Fukushima, sans pouvoir faire quoi que ce soit d’autre. On croise des réfugiés qui ont été relogés à la va-vite dans des préfabriqués et séparés de leur famille, des agriculteurs au bord du désespoir et de la faillite, des gens qui n’ont plus la force de se battre…

Mais ce manga est avant tout un message d’espoir. Il m’a fait monter les larmes aux yeux plusieurs fois face à l’impuissance de Fumi et de ses amies, mais aussi face aux petites choses qui font que tant que quelqu’un se battra pour améliorer les choses, alors tout ne sera pas perdu. Les héroïnes sont au début complètement perdues, tout juste soulagées d’être en vie mais avec la crainte constante d’une nouvelle secousse, d’apprendre qu’en fait ils sont tous irradiés et vont mourir très bientôt, bref, la vie est loin d’être simple. La peur va les déchirer, la honte et la culpabilité aussi. Elles vont vivre de grandes émotions difficiles à comprendre quand on n’a pas dix-huit ans et que le plus gros défi qu’on pensait devoir affronter, c’est les examens d’entrée à la fac.

Fumi, Moe, Ayaka et Mayu sont toutes les quatre très différentes, un peu beaucoup stéréotypées chacune dans leur genre — l’intello, la fille de riche, la geek, et la fille branchée — mais elles sont quand même attachantes. Leurs peurs sonnent vrai, même s’il leur arrive d’avoir des comportements irrationnels c’est difficile de ne pas les comprendre. Elles sont toutes les quatre perdues et ne savent pas de quoi demain sera fait, alors en attendant, elles essayent de s’en sortir à leur niveau. Et peu à peu, elles vont grandir, prendre des décisions qui vont changer leur vie, faire des sacrifices.

Ce manga ne contient que deux tomes, je ne peux donc que vous conseiller de le lire, en une heure et demie l’affaire est pliée et vous aurez pu rencontrer tous ces personnages qui n’ont plus rien à quoi s’accrocher, à part peut-être l’espoir d’un demain plus heureux !

Publicités

2 réflexions au sujet de “[Manga] Daisy • Reiko Momochi”

  1. Je crois que c’est la première fois que je vois un manga traiter d’un sujet aussi sérieux (bon, après, je suis novice, donc bon…), mais ce que tu en dis donne très envie de le lire! Y a plein de catastrophes qui ont vite été oubliées par les médias, faute de ne plus être aussi juteuses…

    En tout cas, c’est bien d’avoir une vision interne de l’accident (que j’avais un peu oublié, je dois le reconnaître), ça permet de se sensibiliser davantage! En plus, la série n’est pas longue donc ça vaut le coup de s’investir! 🙂

    J'aime

    1. Il y en a finalement assez peu qui parlent de sujets comme ça … Enfin on peut en trouver pas mal sur les Guerres Mondiales je pense, mais les catastrophes plus récentes sont moins décrites dans les mangas 🙂
      C’est vrai qu’en deux tomes, il n’y a pas beaucoup de risques 🙂 Je l’ai vraiment trouvée bien pour se rappeler tout ce qui s’est passé le 11 mars 2011, donc si un jour tu as l’occasion de le lire n’hésite pas :p

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s