Manga

[Manga] Parmi eux • Hisaya Nakajo

Il y a peu, j’ai vraiment craqué. J’étais en week-end à Rennes pour voir des amies, et l’une d’elle (encore plus fan de mangas que moi) m’a fait visiter la boutique de mangas qu’elle fréquente. Ça fait déjà quelques temps que j’avais envie de m’acheter une série que j’avais déjà lue mais que je ne possédais pas, mais qui malheureusement n’était plus trouvable dans le commerce. Sans grande conviction on a demandé à une vendeuse s’ils l’avaient en stock … Et il se trouve qu’ils avaient l’intégrale en occasion. Mon copain m’a fait une fleur en m’en payant la moitié, et moi j’ai (re)dévoré la série en une semaine. Enfin bon, fini l’étalage de vie, la critique en bref :

Nombre de tomes : 23+1 bonus (terminée) • De Hisaya Nakajo • Ma note globale : ★★★★★

C’est publié chez nous par Tonkam

hanakimi

Résumé

Il y a trois ans, en voyage au Japon, Mizuki a fait la découverte d’un jeune sportif prometteur à la télévision. Sano Izumi, collégien, était champioin de saut en hauteur, et il a dès lors captivé l’attention de Mizuki. Mais après un accident fâcheux, le voilà blessé à la jambe, et il abandonne la compétition et le monde du saut en hauteur d’un seul coup.

Mizuki, qui vit en Amérique avec le reste de sa famille depuis sa naissance, décide de tout faire pour que le champion reprenne le saut en hauteur. Ni une ni deux, la voilà partie pour le Japon et pour le lycée où est inscrit Sano, malgré le fait … qu’il s’agisse d’un internat pour garçons exclusivement !

Comptant sur son optimisme et sa chance pour ne pas se faire découvrir, Mizuki se fait passer pour un adolescent et intègre l’école. Elle devra néanmoins veiller à ce que son secret ne soit pas découvert, si elle veut réussir à faire reprendre espoir à son idole … qui est devenu un garçon bougon et renfermé, aboyant sur tous ceux qui lui parlent de saut en hauteur.

Mon avis

Parmi eux (Hanazakari no Kimitachi e en version originale) s’inscrit dans la lignée des mangas harem, une grande tendance au Japon — chose que j’avais abordée quand je vous avais parlé d’Host Club ! Il y a donc un personnage féminin principal et plein de mecs autour. PLEIN.

Ce manga est majoritairement une comédie romantique qui tourne autour d’un triangle amoureux : Mizuki est amoureuse de Sano le grand sportif, et Nakatsu, un camarade de classe, est amoureux de Mizuki. On ne brille donc pas par son originalité dans Parmi eux, mais je ne trouve pas que ces relations soient lourdes ou fatigantes. Ça arrive bien trop souvent, dans un shôjô manga (une série pour jeunes filles) que malgré des débuts prometteurs et / ou une trame narrative qui inclut un autre élément en plus de l’intrigue amoureuse on se retrouve assez vite à devoir subir les jérémiades des personnages, à base de « je t’aime – moi non plus – quitte-le/la pour moi – en fait je suis amoureuse de mon meilleur ami d’enfance mais je viens de m’en rendre compte ».

Mais Parmi eux dose bien l’intrigue amoureuse — qui, je vous l’avoue, fait du sur place une GRANDE partie de la série qui fait quand même vingt-trois tomes — avec tout le reste. Hisaya Nakajo ne s’est pas contentée de faire une romance bateau. Tout ce qui tourne autour du saut en hauteur, de la détresse de Sano, garde une grande importance : on suit ses progrès lorsqu’il se remet, petit à petit, à sauter et qu’il doit se faire une nouvelle place dans ce milieu. Ce qui sert, à la base, comme un simple élément narratif qui permet d’introduire la situation garde une place importante, et ça c’est vraiment un bon point.

Ce qui fait que la romance n’est pas omniprésente, c’est aussi toutes les catastrophes / activités / festivités qui se passent dans le lycée de nos héros. Il y existe trois dortoirs qui s’affrontent constamment pour X ou Y raison, la plupart du temps pour remporter des prix qui se révèlent finalement assez décevants. Le fait est que je ne me suis pas ennuyée à un seul moment en relisant cette série, parce qu’elle est construite de façon linéaire (à la différence d’Host Club qui fait totalement fi d’une temporalité) et qu’il y a toujours quelque chose qui arrive. Bon forcément, c’est un manga, alors certains éléments sont exagérés, mais c’est aussi ce qui fait le charme des mangas.

Parlons maintenant un peu des personnages. Mizuki est l’héroïne, elle est franchement naïve mais je l’apprécie beaucoup quand même. Sa naïveté donne parfois envie de se faire un facepalm mais ça crée surtout des choses assez drôles. Elle est aussi très courageuse (voire téméraire) et généreuse, ce qui fait qu’elle est facilement attachante. Sa situation étant on ne peut plus délicate, elle se retrouve assez régulièrement embarquée dans des aventures abracadabrantes, mais elle peut compter sur de nombreux personnages qui sont là pour la soutenir. Outre Sano, le ténébreux sportif qui se prend assez rapidement d’affection pour elle, et Nakatsu, le comique de service qui a un cœur en or, on compte aussi le médecin du lycée — qui grille Mizuki illico — dont les réactions sont souvent très drôles ; il y a Nanba, le dragueur chef du dortoir de Mizuki, et ses collègues / ennemis / amis Tennôji et Himejima, ainsi que Sekima, Noe et Nakao, sans oublier Yûjiro … qui est le chien du dortoir (mais un personnage très important et présent, si si).

En résumé, je dirai que Parmi eux c’est avant tout une série comique, et feel good. Lire les aventures de ces lycéens un peu concons me donne le sourire, leurs interactions sont tellement naturelles et drôles que j’en oublierai ma mauvaise humeur. L’histoire est mignonne (je n’ai pas de meilleur terme pour parler du sentiment qu’elle me donne) et les personnages attachants, bref, j’adore ce manga, et je ne regrette pas d’avoir cédé à une impulsion en l’achetant.

Pour finir, j’aimerais juste vous dire un mot sur l’une des adaptations de ce manga : j’ai connu l’histoire de Parmi eux quand j’ai commencé à regarder des dramas (des séries live japonaises) il y a dix ans (UGH). C’était mon tout premier drama, et je pense que c’est l’un des plus abordables quand on n’y connaît absolument rien. L’ambiance et les gags font très « manga », et si la trame du manga et les personnages subissent quelques modifications, on retrouve les éléments principaux. Si vous êtes curieux.se, je ne peux que vous conseiller d’aller la regarder (en tapant « hanazakari no kimitachi e vostf » vous la trouverez très facilement, mais regardez l’adaptation de 2007, pas celle de 2011) ; c’est du n’importe quoi assumé, et c’est un très bon moment à passer.

Publicités

2 réflexions au sujet de “[Manga] Parmi eux • Hisaya Nakajo”

  1. Bon déjà, dès que j’ai vu que c’était une fille qui s’incrustait incognito (ou presque) dans un internat pour garçons, ça m’a direct intéressée! J’imagine les situations farfelues et la gêne pour l’héroïne, et ça me fait marrer 😛 ! C’est dommage que la série ne soit plus publiée, elle m’aurait bien plu, je pense!

    J'aime

    1. Ah les situations farfelues sont légion dans ce manga :p
      En vrai tu peux encore le trouver assez facilement s’il t’intéresse, il est réédité en tomes doubles (donc au lieu d’en acheter 23 t’en achètes 12 un peu plus chers) qui sont plutôt facilement trouvables sur Amazon ou la Fnac 🙂 moi je voulais la vieille édition (non je ne suis pas chiante) c’est pour ça que c’était plus compliqué ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s