Manga

[Manga] Orange • Ichigo Takano

Hey, ça fait longtemps qu’on n’a pas parlé de manga (non) ! Aujourd’hui, on va donc parler d’une série assez courte dont j’avais vu beaucoup de pub en boutique et sur les sites de news mangas, et que j’ai fini par emprunter à la bibliothèque pour voir de quoi il était vraiment question. La critique en bref :

Nombre de tomes : 5 (terminée) • De Ichigo Takano • Ma note globale : ★★★★☆

C’est publié chez nous par Akata

13224890

Résumé

Du haut de ses dix-sept ans, Naho Takamiya pensait être une adolescente tout ce qu’il y a de plus normal, jusqu’à ce qu’un matin, elle reçoive une étrange lettre qui lui est adressée … et qui est signée par elle-même, dix ans plus tard. Une lettre du futur ? Naho a du mal à y croire, d’autant que sa future elle-même la supplie de ne pas commettre les mêmes erreurs qu’elle, et lui décrit précisément les prochains mois et ce qu’elle doit faire – ou ne pas faire.

Elle prévoit ainsi l’arrivée d’un nouvel élève dans la classe de Naho le jour-même. Quelle n’est donc pas la surprise de l’adolescente lorsqu’elle découvre Kakeru Naruse, jeune homme fraîchement débarqué dans leur petit lycée de province. Très rapidement, Naho et ses amis – surtout ses amis en fait, car Naho est particulièrement timide – engagent la conversation avec ce nouvel arrivant.

Mais voilà, dans la lettre qu’elle a reçue, la Naho du futur indique et insiste qu’ils ne doivent absolument pas proposer à Kakeru de traîner avec eux ce soir-là. Ne voyant pas en quoi empêcher cela pourrait changer quoi que ce soit, et n’ayant de toute façon pas le courage de s’opposer à ses amis, Naho ne dit rien et se contente de passer un bon moment avec ce nouvel ami.

C’est en lisant la suite de la lettre, qu’elle commence à considérer comme authentique, que Naho est prise de peur : la Naho du futur n’a pas envoyé cette lettre pour corriger quelques erreurs de jeunesse, loin de là. Elle l’a envoyé pour que Naho sauve Kakeru.

Mon avis

Ce manga me tentait depuis longtemps, donc quand je l’ai vu à la bibliothèque, j’ai fini par me lancer ! La série ne comporte que cinq tomes donc quand les gens rendent les tomes rapidement et pas avec trois semaines de retard elle se lit plutôt rapidement.

Pour commencer cette critique, je vais déjà parler d’un point que j’ai tout particulièrement apprécié. On suit deux périodes distinctes : le présent, où Naho a reçu la lettre et se retrouve à essayer de changer le destin, et le futur dix ans plus tard. Dans ce futur, on retrouve Naho et sa bande d’amis telle qu’elle était avant l’arrivée de Kakeru : Takako et Azusa, les deux meilleures amies de Naho, Hagita, et Suwa. On comprend assez rapidement pourquoi ils sont tous les cinq réunis dans ce futur dix ans après, et pourquoi ils désirent changer leur passé. Ce que j’ai trouvé particulièrement intéressant, c’est que cette timeline différente explique comment Naho en est venue à écrire une lettre adressée à elle dix ans plus tôt.

Cette lettre est donc au coeur du manga. Au début, Naho n’a pas du tout confiance en elle et se dit qu’il lui est impossible de changer le futur. Bien que la lettre décrive précisément ce qui va se passer dans sa vie et ce qu’elle doit changer, elle a du mal à s’imposer pour changer la situation. Mais au fur et à mesure, elle va commencer à prendre plus sérieusement ces conseils et à essayer de les mettre en oeuvre. Le problème étant que Naho semble avoir assez peur de l’inconnu : lorsqu’elle n’a qu’une petite chose à changer, ça ne lui pose pas spécialement de problème, mais lorsqu’elle est confrontée à un événement qui n’est pas arrivé à la Naho du futur, elle perd ses moyens. Et parfois, même en agissant autrement, les résultats restent les mêmes. Du coup, c’est intéressant de voir comment les choses peuvent évoluer en fonction des actions de Naho et de ses amis, et comment avec la meilleure des intentions, un événement peut tout de même très mal se passer.

Parlons maintenant des personnages. Naho est donc la protagoniste, timide et effacée mais entourée par des amis hauts en couleur. Même s’ils sont présents tout au long du manga, trois d’entre eux sont tout de même plus des personnages d’arrière-plan : Takako est posée et assez froide, Azusa est tout son contraire, excitée et toujours joyeuse, et Hagita est un garçon un peu étrange qui semble toujours à côté de la plaque. Il reste donc deux garçons principaux : tout d’abord Kakeru, « le garçon à sauver » dont on apprend un peu plus de chose au fur et à mesure que le manga avance : il a eu des problèmes dans son ancien lycée, et même s’il est d’un naturel assez avenant – il est même plutôt populaire – il porte sur ses épaules un fardeau tellement important qu’il se refuse à prendre les choses et les gens trop à cœur, une chose que les cinq autres vont essayer de changer chez lui. Et puis il y a Suwa, un garçon lui aussi plutôt populaire, courageux et bienveillant, et que j’ai absolument adoré, pour plusieurs raisons que je vous laisserai découvrir en lisant Orange !

On s’en doute un peu, si je parle d’une fille et deux garçons, c’est qu’il va y avoir un petit souci au niveau amoureux. Là encore, c’est le parallèle entre le présent et le passé qui permet de mettre les choses en perspective et que j’ai trouvé le plus intéressant. Dès que Kakeru arrive dans la classe, on se doute que Naho va craquer pour lui. Mais quand on lit les passages du futur … On comprend très tôt que Naho et Suwa sont mariés. Donc avec l’avancement dans l’histoire, on peut voir les événements qui vont être modifiés et changer ainsi le destin des trois protagonistes au niveau relationnel. Comme on est dans un manga, la fin est plutôt facile à deviner, mais ça vaut quand même le coup d’être lu, vraiment !

Mais même si j’ai beaucoup de compliments à faire à ce manga, j’ai quand même un gros point noir qui m’a fait lui enlever une étoile. J’ai beaucoup apprécié les trois-quatre premiers tomes, mais je vais être franche, la fin ne m’a pas franchement plu. J’avais une impression de bâclé, toute la tension qui montait depuis le début de la série est retombée comme un soufflé. On a le droit à une vraie clôture, mais je l’ai trouvée plutôt inachevée au sens où l’on s’arrête à la fin de la période décrite dans la lettre de Naho, et on ne voit pas ce qui se passe après. C’est particulièrement frustrant. Et aussi, spoiler : à la fin, on apprend que les cinq amis ont reçu une lettre de leur moi du futur. PERSONNE NE TROUVE CA BIZARRE. Déjà ils mettent cinquante ans à se l’avouer les uns les autres, mais en plus ce que j’ai trouvé étrange c’est qu’en dehors de Naho et Suwa, les trois autres n’ont absolument pas l’air de se préoccuper du sort de Kakeru. Peut-être que ce n’est qu’un ressenti personnel et que c’est juste que la fin est poétique ou qu’il y a une leçon que je n’ai pas saisi, mais j’ai vraiment été déçue par la fin, et plus globalement par tout le dernier tome qui m’a paru vraiment rushé et donc bâclé.

Malgré tout, j’ai quand même beaucoup apprécié cette lecture. L’histoire est vraiment intéressante et donne un regard sur le passé et les regrets qui fait réfléchir. Naho grandit et devient plus mâture au cours du manga parce qu’elle réalise qu’elle n’aura pas d’autre chance : s’il y a quelque chose qu’elle veut faire ou dire, c’est maintenant ou jamais. Un manga poétique sur l’adolescence que je recommande donc volontiers ! En plus les dessins sont vraiment beaux, si vous êtes sensibles au design des personnages.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s